2 - Photographier avec un bridge - Une histoire de lumière

Couché de soleilOn a vu, dans la première partie de cette série d'articles, les principales différences entre un réflex et un bridge. Je m'étais arrêté en disant qu'un bridge avait les mêmes possibilités de réglages qu'un réflex. Ces réglages, pour la plupart, servent à doser l'exposition de la photo correctement. C'est de ces bases de la photo que je vais vous parler dans cet article. Commençons par le commencement.

Écrire avec la lumière

Avant de voir les différents modes, un petit rappel des bases de la photographie n'est pas superflu.

Photographier c'est écrire avec la lumière. La lumière est la base de la photo. Quand vous appuyez sur le déclencheur, la lumière pénètre par l'objectif jusqu'à la surface sensible du capteur ou de la pellicule pour "enregistrer" l'image.

Le temps pendant lequel le capteur reçoit de la lumière est réglé par la vitesse d'obturation. L'obturateur est un "rideau" qui s'ouvre au moment où vous déclenchez pour se refermer dans un délai qui peut varier de quelques secondes (voire plus) à quelques 1000emes de seconde. C'est ça la vitesse d'obturation. Plus elle est lente, plus le capteur reçoit de la lumière, et vice versa.

La quantité de lumière qui atteindra le capteur dépend aussi de l'ouverture du diaphragme. Le diaphragme c'est un dispositif, à l'intérieur de l'objectif, qui s'ouvre plus ou moins pour laisser passer plus ou moins la lumière, un peu comme des persiennes. Vous l'aurez compris, plus le diaphragme est ouvert, plus la lumière peut entrer.

C'est de ce couple, vitesse d'obturation / ouverture du diaphragme que dépend l'exposition d'une photo. Plus la quantité de lumière qui atteint le capteur est importante, plus la photo est claire. Si elle est trop claire elle est sur-exposée. Au contraire, plus la quantité de lumière est faible, plus l'image sera sombre. Jusqu'à être sous-exposée.

C'est le même fonctionnement sur tous les types d'appareil. Que votre appareil soit un réflex, un bridge ou un compact, il est équipé d'un obturateur et d'un diaphragme. Seules les possibilités de régler plus ou moins finement la lumière qui atteint le capteur diffèrent.

Le photographe peut agir sur la vitesse et l'ouverture (entre autre) pour bien exposer sa photo.

La vitesse est exprimée en secondes ou fractions de seconde.

L'ouverture est exprimée par la lettre f suivie d'un nombre: f2.7, f4.0, f5.6, f16, etc. Plus le nombre est petit, plus le diaphragme est ouvert.

Sur un bridge comme sur un réflex, ces réglages sont possibles. Toutefois, un bridge sera limité pour régler l'ouverture du diaphragme. Le Sony DSC-H50 par exemple, peut fermer jusqu'à f8 alors que l'objectif d'un réflex fermera jusqu'à f22. Cela nous limitera pour certaines prises de vue, comme par exemple une pause longue. Mais on y reviendra en temps voulu.

Les réglages de la vitesse et le l'ouverture peuvent se faire automatiquement ou manuellement,  quelque soit le type de votre appareil. C'est ce que nous verrons dans la prochaine partie.

Un peu d'histoire

Savez-vous qu'au début de l'histoire de la photographie les temps d'expositions étaient très longs ? De l'ordre de plusieurs heures parfois. Ainsi, la première photographie connue, "Le point de vue du Gras" faite en 1826 par Nicéphore Nièpce, aurait exigé près de trois jours d'exposition ! On parle aussi de 8 heures, ce qui est quand même très long.

Avec les progrès, quelques années après, pour tirer le portrait de quelqu'un il fallait que le modèle pose pendant de longues minutes, la tête maintenue à l'arrière par un support, pour ne pas qu'elle bouge. Les instantanés et la photo de rue n'étaient alors pas encore possible !

N'hésitez pas à commenter cet article, à y apporter des précisions ou des corrections, ou à poser des questions si vous en avez.

Vous aimerez peut-être

» 4 - Photographier avec un bridge - La sensibilité du capteur

de la série "Photographier avec un bridge" traitait des différents modes disponibles sur votre bridge, réflex et certains compacts. Une notion très importante que l'on trouve sur tous les appareils numériques est la sensibilité du capteur.[...]

» 5 - Photographier avec un bridge - La profondeur de champ

Les premiers temps avec mon bridge, j'ai essayé de jouer avec la profondeur de champ à l'aide de tutos trouvés sur internet. Même en les lisant plusieurs fois pour être bien sûr de faire tout comme il faut, je n'y arrivais pas. J'avais beau[...]

» 1 - Photographier avec un bridge - Les différences

Soyons clair, je ne prétends pas faire de très bonnes photos, pas plus je ne dirai dans cet article qu'un bridge est l'équivalent d'un réflex pour la qualité des photos. Mais je connais assez bien maintenant, après trois ans d'utilisation, mon[...]

» Mieux vaut un bon oeil que le meilleur des réflex

Soyons honnêtes, on rêve tous de posséder le meilleur matériel du moment, le plus gros réflex le meilleur des réflex, les objectifs qui ont le meilleur piqué, avec une ouverture de fou, qui nous permettrait de faire des flous d'arrière plan[...]

» Où est passé mon zoom ?

Ça y est, j'ai craqué. Je me suis payé un nouveau jouet... Un réflex Pentax K5...  Il est beau, il est gros, il est lourd, on dirait du matériel de pro... Et les photos ? J'essaye de dompter la bête pour l'instant. Je n'ai pas fait de photo[...]

Commentaires   

 
Marie
# Marie 02-05-2012 08:24
Merci pour ces conseils et précitions. Pour moi, gérer la lumière est un vrai challenge.
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
Jean-Michel
# Jean-Michel 19-05-2012 08:56
Citation en provenance du commentaire précédent de Marie :
Merci pour ces conseils et précitions. Pour moi, gérer la lumière est un vrai challenge.

Il y a des "outils" sur ton appareil photo pour t'aider à régler la lumière qui pénètre dans ton objectif. Les articles suivants, qui sont en cours de rédaction, traitent de tout cela.
Répondre | Répondre en citant | Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Inscrivez-vous à la newsletter

Mots clés